article de Sylvestre Huet (Libération.fr) sur 5 livres récents

Décembre 2013

  •  


L’atome sous tous les angles

Sylvestre HUET 19 décembre 2013 à 17:06 dans www.libération.fr/sciences

 

Nucléaire . Cinq livres récents pour alimenter le débat.

Le choix de l’électronucléaire continue de soulever polémiques et débats, rapports et slogans. Cinq livres récemment sortis en librairie abordent le sujet de manières très diverses.

François Lévêque, professeur d’économie à Mines ParisTech, nous présente, avec Nucléaire On/Off (éd. Dunod, 270 pp., 26 euros), son «analyse économique d’un pari». Il étudie la «malédiction des coûts croissants» qui semble frapper le nucléaire, passe au crible les annonces de coûts de différentes énergies et conclut que, même au pays du nucléaire, ce dernier demeure un pari qu’un seul accident majeur avec dissémination massive de radioactivité suffirait à perdre. Mais l’intérêt de l’ouvrage réside aussi dans le grand nombre d’informations sur le nucléaire mondial, l’analyse comparée des systèmes de sûreté américain et français, la dénonciation de la collusion entre industriels et autorités de sûreté au Japon, ou la mise en évidence des impasses de l’intermittence des énergies solaire et éolienne. Le penchant matheux de l’auteur le conduit à surestimer l’intérêt des études probabilistes pour le risque nucléaire, mais son explication de la vente de réacteurs russes à la Turquie ou au Vietnam vaut le détour.

L’ouvrage de Lévêque se veut une contribution raisonnable au débat public. Mais peut-il l’être ? On en doute, à la lecture du livre d’Alain Michel, Dompter le dragon nucléaire (254 pp., 26,80 euros, éd. P.I.E. Peter Lang), qui se veut une navigation à travers «réalités, fantasmes et émotions dans la culture populaire» sur la question. Très documenté, écrit par un ingénieur belge connaissant le sujet de l’intérieur, il donne une vision très personnelle de l’opposition entre partisans et adversaires du nucléaire depuis un demi-siècle. Des affrontements marqués par la violence et le poids du non-dit dans la formation des opinions publiques.

Pourquoi le mouvement antinucléaire, annoncé comme majeur par le sociologue Alain Touraine, a-t-il échoué ? Sezin Topçu pose la question dans la France nucléaire (346 pp., 21 euros, éd. du Seuil) et s’interroge sur «l’art de gouverner une technologie contestée». Son analyse du flux et reflux des mouvements antinucléaires ne répond pourtant pas à la question centrale : pourquoi l’opinion française, dans sa majorité, ne les suit-elle pas ?

Foin des analyses, voici de l’information annoncée comme «objective, neutre et étayée». C’est l’autoprésentation de Nucléaire, le vrai du faux, écrit par Fredéric Denhez (153 pp., 12,90 euros, éd. Delachaux et Niestlé). Un dictionnaire du nucléaire écrit d’une plume alerte, assez acérée pour démasquer les contradictions des discours simplistes, mais parfois trop concise pour les problématiques les plus complexes.

Dans une veine opposée, Dominique Leglu, Monique et Raymond Sené offrent les Dossiers noirs du nucléaire français (248 pp., 20 euros, Presses de la Cité). Ils reviennent longuement sur les incidents et accidents survenus dans les réacteurs d’EDF et souhaitent un arrêt rapide de cette technologie.

Sylvestre HUET

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×